+33 6 26 19 17 47 sophiebrarda@yahoo.fr

Chaque émotion possède un pôle positif et un pôle négatif

Faire une psychanalyse jungienne offre l’opportunité d’opérer un travail de gestion des émotions.
Bien souvent les gens luttent contre leurs émotions, les refusent, les craignent, ont peur d’être débordé par elles, ou pire se laissent complètement diriger par elles. Dans l’approche jungienne, on considère qu’il faut dialoguer avec elles. Il faut savoir que bien souvent une émotion renferme une information importante. Or, l’aspect désagréable et éprouvant de certaines émotions fait que l’on ne prend pas en compte le message que délivre une émotion. Dans la philosophie bouddhiste, c’est aussi un enseignement.
Chaque émotion possède une vibration basse, une forme névrotique, mais aussi une vibration haute, une sagesse. Quand on comprend cela et que l’on accueille ses émotions, on en vient à accéder à une force.

LA PEUR

Au plus bas, la peur se vit dans la panique et l’anxiété, apprivoisée, elle nous sert d’alerte. La fonction de la peur est de nous avertir d’un danger.

LE DÉSIR

Le désir est en lien avec la libido, pas seulement du point de vue sexuel, mais aussi et surtout, au niveau de notre créativité. c’est l’élan vital.

LA COLÈRE

Si nous rencontrons notre colère, nous verrons qu’il y a une revendication légitime dont il faut s’occuper. Alors la colère devient moteur d’action.

LA TRISTESSE

La tristesse vient du fait que nous contactons notre chagrin permet de comprendre la souffrance des autres et ouvre le cœur. C’est comme ça que naît la compassion.

Pour celles et ceux qui souhaitent s’engager dans cette démarche, sachez qu’il est possible de faire les séances en visio. Intéressé ? Contactez-moi !