+33 6 26 19 17 47 sophiebrarda@yahoo.fr

Il a été prouvé scientifiquement qu’une méditation journalière a un impact notable sur notre cerveau.

Que disent les neurosciences ?

Comme illustré sur l’image, le point rouge nous montre L’AMYGDALE la glande qui gère nos émotions. Elle porte ce nom car elle est en forme d’amande. Nous en avons 2, une pour chaque hémisphère. Elles sont situées tout près de l’hippocampe, dans la partie frontale du lobe temporal. La fonction essentielle de l’amygdale est de décoder les stimuli qui pourraient être menaçants pour l’organisme. Elle sert d’avertisseur en cas de danger. Lorsque cette glande est sollicitée, elle va générer des réponses par des voies de somatisation associées aux émotions. L’amygdale donne la dimension émotionnelle des expériences sensorielles pertinentes pour l’organisme.  C’est donc une glande essentielle qui est très réactive au stress, à nos humeurs, à nos pensées négatives. Malheureusement plus nous cultivons des idées sombres, plus la glande grossit et au final, cela se répercute sur le corps et la santé. Il est reconnu que cette glande nourrit les états dépressifs, cause de l’insomnie et produit des ruminations. C’est le siège des peurs et de l’anxiété. C’est donc un cercle vicieux, plus nous avons peur, plus nous cultivons des idées noires, plus la glande augmente, plus on déprime.

Comment calmer l’amygdale ?

Il s’avère que les études récentes sur l’impact de la méditation sur le cerveau ont confirmé ce que les moines tibétains font depuis des siècles et modestement ce que j’ai moi-même expérimenté depuis 20 ans. La méditation détient un pouvoir de régulateur, elle a un effet d’apaisement sur cette glande. Des radiographies ici nous montrent qu’au bout de 15 jours seulement de méditation, l’amygdale sur l’image de droite a réduit de moitié !!! C’est donc une alternative naturelle et efficace aux états d’anxiété et de dépression. Plus besoin de médocs et d’antidépresseurs! Personnellement au bout de 3 ans de pratique régulière de la méditation dans la voie Bouddhiste, j’ai pu vaincre une dépression de la petite enfance qui n’avait jamais été soignée. A 28 ans, je vivais sous l’emprise de dépressions récurrentes qui au moindre soubresaut de l’existence se déclenchaient. Associé à une psychanalyse, cela m’a permis de me dégager de ces états douloureux et assombrissant. Donc bien avant que ces études nous le prouvent, j’ai pu constater réellement les effets thérapeutiques de la méditation sur mes états émotionnels. Alors, je vous encourage à effectuer 3 à 5mn de méditation par jour. Ce qui importe, ce n’est pas de faire de longues méditations, mais des courtes sessions qui soient régulières. Les lamas bouddhistes appellent cela l’entrainement de l’esprit. Alors convaincu ? Et si vous méditiez 3 minutes par jour ?